CVE

AG virtuelle – Bilan 2019

Publié le 25 novembre 2020

Assemblée générale virtuelle le 25 novembre 2020 à 14h

Bilan d’activité 2019   – OAA Chemin Vers l’Enfant

 

Présents et représentés : 25 

 

  • Situation des adoptants et adoptés pays par pays

 

Burundi

 

0 arrivée 

 

3 procédures en cours d’achèvement concernant 3 enfants apparentés en 2017 et 2018.

 

Haïti

 

Arrivées : 4 enfants pour 3 familles : une fratrie de 5 ans et 2 ans + 1 enfant de 4 ans + 1 enfants de 5 ans. Tous les enfants étaient en bonne santé.

 

Départements concernés : 85, 92 et 38

 

 

2 apparentements en 2019 : un enfant de 2 ans + un enfant de 2,5 ans

 

3 dossiers apparentés en cours en 2019 dont un dossier achevé en novembre 2019 mais interdiction de se rendre en Haïti suite à l’assassinat d’un couple d’adoptants français donc convoyage envisagé des enfants en 2020.

 

33 dossiers non apparentés dont 9 dossiers acceptés en 2019.

 

5 abandons du projet d’adoption en 2019

 

 

Afrique du Sud

 

0 arrivée.

 

1 apparentement en décembre 2019 à un enfant de 5 ans.

 

4 dossiers déposés en 2015 attendent un apparentement.

 

4 abandons du projet d’adoption

 

  • Activités de l’OAA

 

  • CVE utilise toujours via son site internet un site intranet dédié exclusivement aux adoptants de l’OAA. Cet outil précieux permet de tenir les familles au courant de l’évolution l’adoption pays par pays et de suivre la vie de l’association. L’intranet permet également via l’information un soutien des familles en attente.

 

  • Le dispositif de la Convention de La Haye laisse les familles sans nouvelles après le dépôt de leur dossier auprès des services de l’autorité centrale étrangère. Ce n’est qu’à l’apparentement que les familles ont des informations. La période d’attente avant l’apparentement dure plusieurs années et est souvent difficilement vécue par les familles.

 

  • Les moments d’échanges directs entre les familles en attente et l’OAA (rencontre annuelle des familles adoptives en juillet + assemblée générale annuelle + groupes de paroles thématiques) sont des soutiens offerts par l’équipe de Chemin Vers l’Enfant. CVE se tient toujours à la disposition des familles pour un entretien téléphonique ou un rendez-vous au siège de l’OAA.

 

  • Une mission en Haïti était initialement prévue en juin 2019 mais a dû être annulée pour des raisons de sécurité conformément aux recommandations de la MAI.

 

  • Les relations avec les 3 correspondants locaux sont toujours fructueuses et sincères. La correspondante en Haïti a dû être remplacée du fait de son congé maternité.

 

  • Comme il a été décidé antérieurement CVE stoppera son activité en Afrique du Sud et au Burundi dès que tous les dossiers auront été apparentés et que les adoptés seront arrivés en France.

 

  • Le Président de CVE a suivi une formation en novembre 2019. Il s’agissait d’une journée organisée par la FFOAA sur les troubles du comportement des enfants adoptés. Une administratrice de CVE a pour sa part participé à la journée annuelle de rencontre entre la MAI, les conseils départementaux et les OAA.

 

  • La situation en Haïti est une préoccupation majeure : l’insécurité du pays remet en cause l’envoi de nouveaux dossiers et interroge sur le devenir des dossiers en cours. Suite à l’assassinat d’un couple d’adoptants français, si les futurs parents ne sont plus autorisés par la MAI à se rendre en Haïti la période de socialisation de 2 semaines ( inscrite dans la loi haïtienne) ne pourra plus avoir lieu ce qui de fait remet en cause la validation des apparentements éventuels par l’IBESR et la poursuite des procédures. CVE attend de la MAI une décision précise sur le devenir des dossiers en cours en Haïti.

 

  • Les suivis post adoption sont parfois difficiles à obtenir malgré les relances de l’OAA.

 

  • Recherche des origines: quelques adoptants parents d’enfants haïtiens devenus adolescents ont saisi l’OAA afin d’avoir des nouvelles des familles biologiques des adoptés. CVE est resté à l’écoute de ces familles mais en précisant qu’il ne revient pas à l’OAA ni aux crèches haïtiennes concernées de procéder au suivi des familles biologiques souvent sans domicile fixe. De plus les familles avaient souhaité en amont une adoption plénière avec rupture irrévocable des liens du sang. Quand les familles adoptives envoient régulièrement les suivis post adoption et que les familles biologiques se rendent au sein des crèches récupérer des photos des adoptés – en ce qui concerne les adoptions réalisées en Haïti avant 2011- les crèches peuvent éventuellement garder des liens avec les familles biologiques et donner quelques nouvelles de ces dernières à l’OAA. Quand les familles adoptives n’envoient pas leurs suivis post adoption tout lien est définitivement rompu avec les crèches et l’obtention de nouvelles des familles biologiques est impossible.

 

Vote du bilan d’activité

Pour 25 – contre 0 – abstention  0

Vote du bilan financier

Pour 25 – contre 0 – abstention  0

 

Fin de l’AG à 15h00

 

Retour à la liste d’articles